Allaitement: mes « pour » et mes « contre »

breastfeeding

Voilà bientôt 5 mois que j’allaite Little A. Aucun problème depuis le début, comme si ça coulait de source.

Ayant connu les biberons avec Mister A, je peux maintenant me faire une idée de ce qui est le mieux. Et en fait, il n’y a pas de meilleure façon de nourrir son enfant que celle qui permet à maman et à bébé de se sentir bien. Il y a donc autant de meilleures solutions que de mamans sur cette planète.

Cependant, il y a clairement des avantages et des inconvénients que l’on biberonne ou que l’on nichonne.

breastfeeding

Du coté de l’allaitement, par exemple, quel bonheur de ne pas se ruiner en boite de lait! Pas de vaisselle, pas d’oubli à la maison, pas besoin de se lever la nuit. Par contre, dans mon cas, Little A refuse les biberons d’un autre lait que le mien et ne veut pas entendre parler de tétines. Donc quand on est un garde manger et une tétine ambulante c’est pas vraiment possible de s’éloigner plus de 2h de son tout petit. Ça fait 4 mois que j’essaye de me caler un rendez vous chez le coiffeur en vain…

IMG_8793

Quand on donne des biberons, effectivement, on doit les laver, les préparer, acheter le lait, le faire chauffer…mais on peut aussi confier son bébé beaucoup plus facilement. Enfin moins difficilement, on se comprend. C’est peut être un détail mais ça change beaucoup la vie.

Pour entrer dans le vif du sujet, les selles des bébés allaités sont quand même vachement explosives et d’une couleur pas franchement facile à éliminer des petits bodys blancs de nos enfants. Par contre, je rencontre nettement moins le problème du « rot coincé » en allaitant Little A que quand je donnais des biberons à Mister A.

Si si! Little A est en train de manger sur cette photo.

C’est quand même parfois drôlement pratique de donner le sein. Pas obligé de se trimballer tout le matos. L’autre fois par exemple, lors de mon dernier séjour à Paris, j’attendais un bus avec Little A porté en sling. Il a commencé à chouiner alors qu’on avait encore 25 minutes de trajet. Et là, Hop, j’ai desserré le porte bébé, soulevé mon pull, baissé mon tee shirt et, emmitouflé dans mon écharpe, Little A a pu mangé pénard, ni vu ni connu. Non parce qu’a Dresde tu peux sortir tes nichons n’importe où sans problème (par contre si tu sors un biberon, t’es mal vu) mais en pleine banlieue parisienne, t’évites les problèmes même s’il y a des cons partout.

Et puis, l’allaitement t’aide aussi à lutter contre ta pudeur puisque tu as les seins à l’air pratiquement tout le temps.

breastfeeding

L’autre bonus pour les biberons c’est que tu ne te retrouves jamais avec des auréoles mouillées sur tes tee shirt au niveau de la poitrine quand ton bébé à faim.

J’ai quand même cette petite satisfaction secrète de continuer de faire grandir mon bébé comme lorsqu’il était dans mon ventre, grâce à mon propre corps.

breastfeeding

Aujourd’hui, je me retrouve devant un petit dilemme: J’adore allaiter mon fils, c’est vraiment des instants magiques mais j’adore aussi ma liberté…et ne pas pouvoir le faire garder commence doucement à me gonfler. Ne serait ce qu’une soirée par son père, je ne demande pas la lune.

Alors vous me direz: »Mais pourquoi tu tires pas ton lait? » Tout simplement, parce qu’il me faut une journée entière pour tirer un biberon en plus des tétées et que je n’ai pas forcément le temps de me faire traire 10 minutes, 5/6 fois par jour. Donc si vous avez des conseils ou solutions, JE PRENDS !



IMG_8531

IMG_0034

FullSizeRenderj

J’aimerai commencer tout doucement un allaitement mixte mais Little A à l’air assez addict à mes boobs, ne veut pas de lait en poudre et n’est pas fan des biberons. Ça s’annonce plutôt compliqué…affaire à suivre.

Et puis, j’aime tellement sa bouille lorsqu’il mange, lève les yeux vers moi et me sourit tout en tétant<3

Et vous plutôt bib’ ou sein?!

Continue Reading