{J’ai testé} Une semaine dans la peau d’une maman solo

 maman solo

Je viens de passer une semaine seule avec Mister A. Enfin 5 jours. Seule, seule…pas de papa ni de mamie pour prendre le relais. 

En temps normal, aucun problème bien sur. Je sais quand même m’occuper de mon fiston mais il faut dire qu’en ce moment, pas mal d’éléments font changer la donne.

– La petite pastèque que je me trimballe dans le bide ne m’aide pas franchement à me mouvoir facilement et encore moins à courir après mon monstre. Je ne vous raconte même pas les coups de pieds que je me prends dans le ventre quand je le change ou le couche…J’adore sa manière d’exprimer son amour à son petit frère…

– Mister A est en pleine crise d’ado. Il casse, grimpe, crie, grimace, saute, tape, fouille, imite et surtout dors mal. Bon, il câline, chante, danse, caresse, progresse, rigole et cajole aussi mais on peut clairement dire qu’il est plus que jamais en plein test de nos limites.

– Je n’étais pas chez moi enfin si chez ma mère mais pas dans MON chez moi. Les repères ne sont pas les mêmes et quand votre tornade dégomme tout sur son passage, vous préféreriez qu’il casse chez vous et pas chez les autres. Au compteur: Une superbe lampe de bibliothèque cassée (on se battait pour en hériter avec ma soeur), une grosse bonbonne en verre où ma mère mettait des gâteaux secs brisée, un support à torchons défoncé, le meuble tv ruiné puisqu’il y a fait sauter la peinture et des petits trous à force de taper dessus avec tout ce qui lui passe sous la main, le téléphone de sa marraine explosé par terre …et j’en oublie sûrement. Heureusement, ma mère et ma copine ne sont pas trop matérialistes ahem…

– Et le meilleur pour la fin…il était malade!

Après deux jours , j’avais déjà une tendinite à l’épaule mais mes nerfs tenaient bons. Je dors systématiquement en même temps que lui pendant sa sieste entre midi et deux. Sans cette petite pause dans la journée, j’aurais surement eu plus de mal à tenir le choc. À 18h, j’étais plus ou moins au bout de ma vie. Pour ne pas m’énerver et craquer le soir, (oui les couchers sont plutôt relous maintenant qu’il dort dans un lit normal), je me préparais psychologiquement en amont à passer 1h dans la chambre avec lui tous les soirs avant qu’il s’endorme. Il rendait les armes après 30-45 minutes maxi. À ce moment là, j’entrais enfin en fusion avec le canapé.

J’ai assuré comme un chef hein, mais un chef épuisé qui se traînait un peu. 

Ce qui m’inquiète, c’est que je vais passer pas mal de temps seule avec lui cet été et à part lui rouler après, s’il ne se détend pas un peu, je ne vois pas trop comment je vais pouvoir tenir. Il le faudra pourtant…

maman solo

Bon et je pense que c’était la dernière fois que je faisais le voyage en avion  avec lui tant que je suis enceinte. Notre retour a été assez chaotique, j’ai même du utiliser mon petit sac à vomi pour la première fois de ma vie (merci l’atterrissage musclé du pilote) pendant que Mister A s’endormait sur moi seulement 5 minutes avant d’arriver. Heureusement, il y a toujours du positif dans les galères, j’étais assise à côté d’une pédiatre iranienne, super sympa, qui a joué avec lui pendant tout le voyage et qui m’a donné plein de conseils notamment sur l’eczéma qu’il a sur les joues. J’ai eu une consultation à l’oeil et un sacré soutien pendant le vol. Si elle passe par ici ( je ne vois pas vraiment comment mais on sait jamais) je la remercie encore 1000 fois.

Finalement, quand je pense à vous, les mamans solos, je ne peux qu’une nouvelle fois vous faire un énorme BIG UP et vous dire… RESPECT !! Vous êtes bien plus que des super héroïnes !

1 2 3 222

%d blogueurs aiment cette page :