Deux pays, un couple…du cool et du moins cool

france allemagne

Ah L’amour, l’Amour…

Notre coeur nous fait parfois de sacrées surprises.

Je n’aurais jamais imaginé finir en Allemagne, encore moins avec un allemand. Je faisais partie des cons qui appelaient les « Schleu » ceux qui faisaient allemand en sixième…Je reviens donc de loin.

Pourtant la vie avec une personne d’une culture différente est loin d’être un long fleuve tranquille. Dans le bon comme dans le mauvais sens du terme d’ailleurs.

Imaginez déjà comme ça peut être compliqué avec un partenaire qui partage la même langue, les mêmes codes, la même culture et la même histoire que vous. Alors je ne vous raconte pas l’aventure avec quelqu’un venant d’un autre pays. Bon en fait si, je vais vous raconter quelques anecdotes puisque que c’était quand même le but de mon article.

Capture d’écran 2017-02-19 à 20.54.01

D’abord, il y a les bons côtés…

+ Vivre dans un autre pays, c’est l’aventure tous les jours. Trouver son chemin et faire ses courses c’est un peu comme une chasse au trésor éternelle.

+ Ça donne un petit côté exotique au quotidien de ne pas parler la même langue. Et c’est quand même sympa d’en apprendre une nouvelle. Parler anglais m’a ouvert énormément de portes et j’ai hâte de pouvoir ajouter l’allemand à mon CV…mais ce n’est pas encore le cas.

+ En parlant de langues, nos enfants parleront au moins deux langues différentes. Mister A qui a débuté avec des mots français commence de plus en plus à parler allemand.

+ On découvre de nouvelles saveurs en cuisine, oui oui même quand notre cher et tendre vient d’un pays voisin de la France. J’ai donc découvert 30 sortes de saucisses différentes, idem pour la bière. Le rote grütze, les schnitzel, le leberwurst…Pour lui, c’était un peu la grande déception quand il a compris que sa petite française était une piètre cuisinière. Oui, il s’en est rendu compte quand j’ai raté une purée Mousseline.

+ On développe sa culture. Pour les couples franco-allemand comme nous, c’est chouette puisque nos pays respectifs partagent une histoire commune. J’ai pu en apprendre pas mal sur la vie en Allemagne de l’est grâce aux témoignages de mes beaux parents.

pasbien

Et les côtés qui font moins rêver…

– Chercher son vocabulaire d’anglais ou d’allemand au beau milieu d’une engueulade, c’est pas franchement fun. Ça frustre, ça énerve et ça fait crier encore plus.

– La chasse au trésor, citée ci dessus, quand on fait des courses, c’est sympa…au début. Parce qu’avoir du mal à trouver des feuilles de brick ou de la farine de blé noir, c’est acceptable. Mais s’acheter des lingettes intimes à la place de lingettes démaquillantes ou une crème pour les pieds au lieu d’une crème pour le contour des yeux, c’est moins fun.

– Il faut choisir le pays où l’on veut vivre et pour cela, 3 options: Le pays de Monsieur, le pays de Madame ou un pays neutre. Pour ma part, en revenant d’Australie je n’avais plus vraiment envie de rester en France, j’ai donc rejoins mon allemand avec plaisir à Dresde. Pour lui, c’était et c’est toujours inimaginable de vivre chez moi, à Paris. J’ai négocié pendant de longs mois pour qu’on s’installe à Berlin (plus simple niveau boulot pour moi) mais il ne supporte pas les grandes villes. Alors l’imaginer vivre à Paris c’était un peu comme Mimisiku dans « Un indien dans la ville ». Finalement, on pensait retourner en Australie après ses études ou tenter la Nouvelle Zélande mais Mister A est arrivé…Et je sais pas pour vous, mais dans mon cas avoir des enfants à retourneé toute ma vision de la vie, de l’avenir. Vivre à 1000km de ma famille ce n’est pas comme vivre à 20 000km. Ma mère me tuerai si j’emmenais ses petits fils à 20 000km et 2000€ de billets d’avion d’elle. Après tout, on n’est pas si mal à Dresde, on a la possibilité de faire garder les enfants par les grands parents si besoin ce qui ne serait plus le cas si on s’installait vers la frontière franco allemande…Bref beaucoup de choses qui entrent dans la balance et qui font qu’on a toujours pas décidé où on allait vivre. Affaire à suivre…

– L’humour est aussi un problème. Mes blagues font quasiment toutes des bides. Mon ironie et le second degré sont toujours mal interprétés. Les expressions qu’on utilise facilement dans nos pays sont difficilement traduisibles.  Je rêve de regarder « Les visiteurs » avec mon Allemand mais il ne comprendra rien et c’est moins drôle de rire seule. Même souci avec la musique d’ailleurs…

– Lorsqu’il y a des enfants, ça se complique encore plus. Comme pour tout le monde vous me direz sauf que là, il faut prendre en compte les traditions et habitudes de l’autre. Et en Allemagne, ça ne rigole pas. Congés parentale d’au moins un an, Allaitement, petits pots maison, repas sans dessert, bouillies spéciales, motricité libre, portage physio…C’est presque la compèt’ pour être la meilleure des mamans! C’est idéal pour les enfants mais ça met une sacrée pression aux mères je trouve.

Finalement, les couples aux origines différentes ont des problèmes identiques que les couples venant d’un même pays avec les galères de communication en super bonus. C’est comment chez vous ?

Continue Reading