Motherhood

Parfois, je m’énerverai bien…

10 octobre 2017

Être maman, c’est vivre dans un ascenseur émotionnel. Joie, fierté, amour mais aussi stress, peur et colère. Alors si vous ajoutez un peu de « fatigue » à tout ça, certaines situations peuvent carrément vous faire vriller.

Il y a des jours où vous pouvez tout encaisser sans problème et d’autres où vous ne supportez rien. Il faut dire que tout dépend de la manière dont a commencé votre journée.

Le matin, mon Allemand se lève TRÈS tôt. Son réveil sonne à 5:35 puis à 5:45, puis une dernière fois à 5:55. Ouai 3 fois, histoire que toute la baraque soit réveillée à 6h…Donc déjà, s’il les réveille alors qu’ils auraient pu dormir jusqu’à 7h15, ça m’énerve

Une fois que les enfants sont réveillés, j’ai 45 minutes pour câliner, nourrir, habiller et débarbouiller trois personnes ( Ba oui, eux + moi). S’il n’y a plus de lait, ça commence mal…Mais si les garçons ne coopèrent pas, qu’ils traînent, se plaignent et que du coup, on rate notre tram, ça aussi ça m’énerve

Mister A est donc au Kindergarten et Little A dort, c’est LE SEUL moment de la journée où je peux être tranquille et bosser un peu. Alors si Little A se réveille toutes les 5 minutes et ne se rendort que dans mes bras, ça m’énerve encore plus…

Mon Allemand rentre exactement à 16:00, tous les jours. S’il n’est pas rentré à 16:04, il risque de m’entendre râler. Oui, ça m’énerve

Le bain, c’est papa qui s’en occupe. C’est donc un laps de temps calme que j’apprécie avant de faire le dîner. Mais quand mon Allemand m’appelle toutes les 5 minutes, que j’entends que ça crie ou que ça pleure dans la salle de bain qui est transformée en piscine…ça à le don de m’énerver

Vous êtes en train de vous dire « Elle s’énerve pour rien celle là! » mais pas de panique! Ce n’est pas parce que quelque chose m’énerve que je m’énerve obligatoirement. Non, la plupart du temps « j’accueille » comme dirait ma mère 😉 J’inspire et j’expire, ça aide quelques fois! Je peux encaisser une sacrée dose d’énervement. Bien mieux qu’avant d’être maman.

Malheureusement, on n’est pas infaillible et on peut parfois craquer.

Chez moi, ça se traduit par des cris mais on a tous notre manière bien personnelle de péter un plomb. On a l’impression que là, tout de suite, maintenant, on ne peut plus rien supporter. Ce moment où tu préfères passer l’aspirateur pour ne plus les entendre brailler. Un tout petit instant où tu peux comprendre 5 secondes les parents qui secouent leurs enfants. Ils ont le don de vous pousser dans vos retranchements.

Parfois, je suis fatiguée d’être maman mais le sourire de mes enfants recharge mes batteries instantanément.

Et vous? C’est quoi votre manière à vous de péter les plombs?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Mam'Weena 10 octobre 2017 at 20 h 11 min

    Maintenant, je pousse un cri bestial … ça me défoule ET ça sert de signal d’alarme pour les garçons

    • Reply Marine TBM 10 octobre 2017 at 20 h 12 min

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :