Famille

{Avant/Après} La gueule de bois

5 avril 2016

gueule de bois

Bien que mon état actuel ne me permette pas de trinquer de temps en temps, il m’est arrivé plusieurs fois, avant que je ne retombe enceinte, de ne pas me sentir très fraîche le lendemain matin de soirées bien arrosées.

Bon en même temps, avec les nausées du premier trimestre, j’ai eu l’impression de me réveiller tous les matins dans le même état qu’après les fiestas d’enfer de mes 20ans.

Mais en en général, quand t’as des enfants, t’es mal…

Vous allez me dire “Oh qu’est ce que tu nous racontes, c’est normal d’être mal quand on a la gueule de bois!”

Et je vous répondrais “Pas autant que quand tu as des enfants!”

Je vous explique…

Les lendemains de fêtes…avant d’avoir des enfants:

hard morning

– Je me réveillais à 13/14h mais je traînais dans mon lit encore très longtemps à me rouler dans ma couette.

wpid-tumblr_l9uf1mnsnt1qzoxbvo1_500

– Lorsque je finissais par me lever, j’errais chez moi dans le silence le plus complet pour calmer les bourdonnements de mon cerveau.

anigif_enhanced-buzz-1737-1412366593-4

– Finalement, je passais du lit au canapé et du canapé au lit tout en prenant soin de bien rester en position horizontale pour soulager mon mal de crâne.

bb

– Les seuls moments où je me levais, c’était pour ouvrir le frigo et rester planter devant pendant 15 minutes avant de trouver quelque chose d’envisageable à manger = Pâtes au ketchup. Plus précisément, des capellinis car ce sont mes pâtes préférées et elles cuisent en 3 minutes.

pyjama-o

– Inutile de préciser que je passais la journée à somnoler en pyjama, sans me laver, les cheveux tout ébouriffés et dégageant des effluves d’alcool bien cracras.

Les lendemains de fêtes…après avoir eu des enfants:

no no

– J’entends Mister A pleurer dans son lit. J’ouvre un oeil, regarde mon téléphone, il est 7h30…Je meurs. Je secoue mon allemand (qui est encore moins frais que moi) pour qu’il aille chercher la bête. Il grogne mais ne bouge pas. Je m’arrache donc de la douce chaleur de ma couette et traîne ma carcasse jusqu’à mon fiston que je ramène dans notre lit. Il boit son bib’…ouf 8 minutes et 44 secondes de répit.

wpid-cameron-im-dying

– Bon, il faut le changer. Je préviens mon allemand (qui dort toujours, du moins qui fait semblant) que je gère les deux premières heures mais qu’après, c’est son tour. Il grogne de nouveau.

gueule de bois1

– Je joue avec Mister A par terre dans sa chambre enfin je comate, vaseuse, les yeux à moitié ouverts. Il tape sur une caisse avec ses cubes, j’ai l’impression que ma tête va exploser.

Capture d’écran 2016-04-01 à 23.14.55

– Je vais prendre une douche pensant que ça m’aidera à émerger. Je reste assise dans ma baignoire 10 minutes sans bouger, avec l’eau qui me coule dessus. En sortant, j’ai moins l’impression de sentir le poney mais je suis toujours nauséeuse et mon mal de crâne est encore là.

puke

– Je prépare le déjeuner de mon fils ( je fais chauffer un petit pot). Au menu, risotto aux champignons, l’odeur me file la gerbe mais je tiens le coup.

dodo

– L’heure de la sieste arrive. ALLELUYAH!!!! On s’écroule tous les trois dans notre lit.

Capture d’écran 2016-04-01 à 23.14.20

– Au réveil de Mister A, je négocie avec mon Allemand pour qu’il aille le balader parce qu’après tout, c’est moi qui ai presque tout géré durant la matinée. Il accepte, j’avale un Doliprane et je retourne me vautrer.

bed

– La journée se termine non sans mal. Je me jure que plus jamais je ne toucherai à une goutte d’alcool et je m’en vais retrouver mon meilleur ami du jour: MON LIT !

 Bon, de toutes façons depuis la naissance de Mister A, j’ai du être pompette 4/5 fois maximum et à chaque fois, je savais que je pouvais me le permettre car ma mère, Super mamy était là. Sinon, c’est niet ! La seule fois où j’ai du m’occuper de lui un matin de gueule de bois, j’ai cru mourir. Je ne me le suis toujours pas pardonnée.

guilty

Et vous, vous gérez comment ?!

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :