Browsing Tag

endométriose

Grossesse Mood

Celle qui devait avoir du mal à avoir des enfants

18 avril 2016

probleme-d-infertilite-2682_w1000

Comme déjà dit ici, lorsqu’on a diagnostiqué mon endométriose après ma seconde grossesse extra utérine, j’avais 25 ans.

Je revois encore ce jeune docteur tout bronzé me baragouiner dans un anglais approximatif que si je voulais avoir des enfants un jour, il ne fallait pas traîner. Pas Glop!!

Pourtant, 2 ans et demi plus tard, je suis enceinte de mon deuxième bébé. Deux grossesses qui n’étaient même pas prévues. Est ce que je suis une miraculée?! Est ce que j’ai de la chance?!

Non parce qu’après 2 GEU, une salpingectomie (Ablation d’une trompe) et les lésions que causent l’endométriose, d’après les médecins, c’était loin d’être gagné!

Alors pourquoi est ce que je tombe enceinte comme ça tout le temps?! oui j’éxagère, je sais mais c’est quand même dingue de tomber enceinte sans même le vouloir lorsqu’on trimballe toutes ces casseroles…Je ne me plains absolument pas, au contraire mais j’ai du mal à comprendre.

Est ce que les médecins ont été trop alarmistes?! Non parce que, pour le coup, j’ai suivi leurs conseils, j’ai pas traîné! Mais j’ai pas non plus cherché à ne pas trainer, c’est ça mon problème. Comment faut il que j’appréhende l’avenir? En tant que malade chronique qui a un appareil reproductif en sursis ou comme une personne “normale”?

Pour le moment, j’ai choisi de presque ignorer ma maladie. “Presque” parce que je ne suis pas folle et que j’écoute beaucoup plus mon corps qu’avant mais je ne prends aucun traitement. Et puis, je suis enceinte donc rien de mieux pour préserver mes organes de cette saleté d’endométriose.

NON, JE NE COMPTE PAS ENCHAÎNER DES GROSSESSES JUSQU’À LA MÉNOPAUSE !

Par contre, je suis destinée à être suivie de près toute ma vie. Je sais que cette maladie peut favoriser le cancer ovarien entre autre, je ne jouerai donc pas avec le feu. Voilà, je suis donc cette fille qui ne devait pas avoir d’enfant et qui, aujourd’hui, s’estime vraiment heureuse et chanceuse.

Malheureusement, je suis certainement un cas isolé et je pense à toutes les filles/femmes qui subissent quotidiennement les conséquences de cette maladie et qui luttent de toutes leurs forces pour devenir maman <3 <3 <3

Je tiens à remercier ma petite trompe rescapée qui fait plus que bien son job!! 

Grossesse

Comment je suis tombée enceinte malgré mon endométriose

8 juillet 2015

enceinte et endométriose

Petite piqure de rappel au cas ou tu ne saurais pas ce qu’est l’endométriose. Il s’agit d’une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence de tissu endométrial ( ce qui saigne lorsque tu as tes règles) en dehors de la cavité utérine comme au niveau des ovaires, des trompes, du péritoine, des reins, de la vessie…tout dépend du stade de la maladie. Vous trouverez des infos détaillées sur le site d’EndoFrance.

Après ma première Grossesse extra utérine, GEU pour les intimes, je me suis retrouvée avec 3 nouvelles cicatrices et ma trompe gauche en moins. Cette saleté d’infirmière à tout de même trouver le culot de me dire  juste après que je sois sortie de chirurgie :” c’est dommage quand même à 23 ans de n’avoir plus qu’une trompe, tout le monde sait que ça fonctionne mieux avec deux!” . Ma mère et mon mec l’ont donc viré de ma chambre rapidos…

get out

Après ma seconde GEU, le mot “endométriose” a été prononcé pour la première fois. Heureusement, ma trompe droite a été  “sauvé”. J’étais en Allemagne, je comprenais la moitié de ce que les médecins disaient et tout ce que j’ai retenu, c’était que si je voulais des enfants, il ne fallait pas que je traîne…

Bref comme je le disais ici, me voilà donc à 25 ans, sous ménopause artificielle (MP) pour que mes ovaires se la coulent douce jusqu’à ce que je me décide à avoir un bébé…

Au bout de quelques semaines, cette situation et notamment les effets secondaires de la MP m’ont fait prendre la décision de tout arrêter. L’endométriose peut être très TRÈS handicapante au quotidien selon le stade de la maladie et la localisation des adhérences mais pour moi, à part des règles franchement douloureuses, j’ai la grande chance de ne m’être jamais sentie gênée dans ma vie de tous les jours. J’ai donc décidé de ne plus prendre aucune pilule, d’utiliser des préservatifs et de laisser la vie faire les choses.

live your life

Je me suis intéressée à l’alimentation qui est selon moi le premier médicament naturel que l’on devrait utiliser. Je suis devenue végétalienne… enfin presque car il y a une seule chose que j’ai continué à manger de temps en temps, c’est du fromage de chèvre . Ce qui m’a décidé à l’époque, ce n’était pas le coté éthique même si j’y accorde tout de même beaucoup d’importance mais c’était de tester le “pouvoir” de la bouffe sur mon corps. J’ai donc redécouvert une toute autre alimentation, une nouvelle manière de manger, presque un nouveau mode de vie. Je suis carrément devenue une star du marché le dimanche.

2014-04-13 13.01.15 

Je suis par contre passée pour un ovni auprès de mes amis. Certains pensaient tout de même que je n’avais pas tord, que le lait et la viande ne sont pas forcément bon pour la santé.Bref j’ai lancé par mal de débats lors d’apéro ou j’amenais mes avocats pour éviter les knackis ball. “Nan mais c’est extrême tu trouves pas?”, ” T’arrives vraiment à te régaler en mangeant que des fruits, des légumes et des graines ?”, ” Attends le lait c’est quand même super important pour l’organisme!” Ah j’en ai entendu…alors que moi je m’éclatais et le plus important c’est que même pendant mes règles, j’avais beaucoup moins mal.

Puis, 5 mois après avoir changé d’alimentation, je suis tombée enceinte. J’ai filé chez ma gynéco pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une troisième GEU, oui normal, elle est un peu traumatisée la fille,  mais non il avait fait son nid au bon endroit cette fois ci.

Annonce grossesse

Enceinte, j’ai voulu continuer à manger végétalien. Les 3 premiers mois, j’ai tellement vomis que je ne pouvais manger que de la pastèque donc ça n’a pas été trop difficile. Mais les mois suivants, les grosses envies de nuggets du Macdo et de saucisses ont eu raison de mon alimentation “saine”.

2014-06-09 20.18.17-2

Je n’ai pas changé d’avis, je compte m’y remettre très vite mais mon allemand ne veut pas abandonner ses schnitzel et ses wurst. Du coup, je continue bêtement à en consommer quand y’a rien de mieux dans le frigo !

Je suis persuadée que l’alimentation joue un rôle primordiale pour l’organisme et je suis sûre que la disparition de mes douleurs et ma grossesse ne sont pas arrivées par hasard.

Je partagerai bientôt des recettes délicieuses et végétaliennes sur le blog !! Et promis sans quinoa puisqu’apparemment, c’est un sujet tabou 😉

Motherhood

Endométriose et Grossesse

1 octobre 2014

endometriose title

On a diagnostiqué mon endométriose, il y a 1an et demi, après ma deuxième grossesse extra utérine. D’un coté, j’ai été soulagé d’enfin savoir ce qui n’allait pas chez moi et de pouvoir enfin comprendre la cause de tous les maux dont je souffre, plus ou moins, depuis quelques années.

D’un autre coté, mon inquiétude s’est déplacée sur le “vais je pouvoir avoir des enfants naturellement un jour?” Selon les médecins, je ne devais pas traîner pour optimiser mes chances d’avoir une descendance un jour…
Bien, bien, bien…me voilà à 25ans, sous ménopause artificielle pour mettre mes pauvres ovaires au repos en attendant d’être prête à concevoir. C’était ma réalité !

Finalement, cette ménopause artificielle ne m’a pas convenue ( trop d’effets secondaires) et 5 mois après avoir arrêté ce traitement, j’étais enceinte et heureuse.

Je souhaitais seulement raconter mon histoire pour redonner de l’espoir et encourager toutes les femmes souffrant de cette maladie vicieuse et peu connue. 
L’endométriose en France :
 
– Touche 10 à 15% des femmes en âge de procréer et près de la moitié des femmes infertiles en sont atteintes.
– L’endométriose a des répercussions tant sur le bien-être physique et psychologique des patientes, vue que l’endométriose est souvent la cause d’un grand nombre de cas de stérilité.
– Certaines études montrent qu’environ 50% des femmes touchées par l’endométriose ont des difficultés à tomber enceinte ou souffrent d’infertilité.
%d blogueurs aiment cette page :