Browsing Tag

experience

Mood

Plagiocéphalie, pourquoi tu déformes mon bébé ?

8 février 2016

Un petit break ne fait jamais de mal, me voici donc de retour après une pause de quelques semaines. Une pause qui s’est imposée d’elle même après avoir vécu dans un ascenseur émotif pendant plusieurs semaines.

Comme le titre l’indique, on va parler de plagiocéphalie aujourd’hui.

J’ai hésité à aborder le sujet ici à cause des critiques ou autres jugements de ceux qui savent toujours tout mieux que tout le monde. Mais comme je sais que beaucoup de mamans ont des enfants touchés par la plagiocephalie, je me suis dit que partager mon expérience pourra en aider certains. Et les remarques désobligeantes, on se les garde !!

La plagiocephalie c’est quoi?

Pour faire simple, c’est quand la tête de votre bébé est aplatie. Il existe deux types de plagiocéphalie:

– Celle qu’on appelle plagiocéphalie sur craniosténose. Cela  signifie que les sutures crâniennes du nouveau-né se sont soudées de manière prématurée.
– Celle qu’on appelle plagiocéphalie positionnelle/posturale.  C’est une déformation bégnine du crâne de bébé due à sa position allongée. C’est la plagiocéphalie la plus commune et c’est aussi celle qu’a Mister A.

Que faire pour prévenir et éviter la plagiocéphalie?

À mon époque, on faisait dormir les bébés sur le ventre. Puis plus tard, on les installait sur le côté. Aujourd’hui, c’est sur le dos, rien que sur le dos et uniquement sur le dos car le spectre de la mort subite du nourrisson hante tous les parents. Mais la pression exercée sur la tête entraîne de nombreux cas de plagiocéphalie, bien plus qu’avant.
Pour empêcher cela, il faut essayer de tourner la tête de bébé lorsqu’il dort pour alterner les zones d’appui.
Il existe des matelas anti-tête plate ainsi que des coussins du même style. Ils ne sont pas donnés mais assez efficaces d’après les différents ostéopathes que l’on a pu rencontrer.
On m’a aussi dit de ne pas hésiter à le faire dormir sur le ventre pendant ses siestes ou de le laisser jouer sur le ventre sur son tapis d’éveil.
Ultime conseil, consultez un ostéopathe! Et le plus tôt possible, dès que vous avez un doute. Il détectera un éventuel torticolis ou petit blocage qui pourrait gêner la motricité de votre bébé. Ça peut être magique, vraiment.

Notre expérience: 

 

plagiocéphalie

Comme vous pouvez le voir ci dessus, il est né avec une jolie petite tête toute ronde mais on s’est rendu compte lorsqu’il avait trois mois, que sa tête était aplatie sur le côté droit et par conséquent, s’était bombée du côté gauche.
plagiocéphalie

Flippant hein?!

J’ai tout de suite commencé à le coucher avec une serviette roulée dans son dos pour l’installer sur le côté. Mais je le retrouvais toujours sur le dos et la tête du côté déjà aplatie bien sur.
Je l’ai aussi laissé plus volontiers faire ses siestes sur le ventre sous grande surveillance bien sur. Sauf que très vite, il ne supportait plus d’être sur le ventre
et hurlait jusqu’à ce qu’on le remettre sur le dos.

Oui, il nous a mis de sacrés bâtons dans les roues.

On a vu un premier ostéopathe vers ses 5 mois qui a réussi à rééquilibrer un petit peu tout ça. Il n’avait plus la tête qui partait vers la gauche et plate sur la droite. Non, elle était plate de partout.
plagiocéphalie
Je ne sais pas si c’était mieux mais au moins, cela permettait que l’évolution soit un peu plus symétrique. J’avoue que je me suis inquiétée quant au bon développement de son cerveau avec un crâne aussi plat. Y’a t il assez de place la dedans?!
Vers ses 7 mois, on a vu un deuxième ostéo qui n’a pas pu faire grand chose. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’en grandissant cela s’estompe un peu. En plus, on ne peut pas dire que sa longue chevelure puisse camoufler quoi que ce soit.
 plagiocéphalie
Heureusement, aujourd’hui ça va beaucoup mieux. Ce n’est pas encore parfait mais on peut au moins faire la différence entre sa nuque et sa tête. Ses oreilles n’étaient pas décollées à sa naissance mais elle le sont un peu maintenant. Certainement encore de la faute de la plagiocéphalie.
plagiocéphalie
plagiocéphalie
J’ai passé quelques mois un peu inquiète à me demander s’il allait oui ou non, rester comme ça. Finalement, on s’estime heureux car ça aurait pu être pire. On a tout de même évité les traitements lourds avec un casque correcteur, traitements plutôt efficaces mais assez traumatisant, je pense, tant pour l’enfant que pour les parents.

Sa tête s’arrondit de nouveau tout doucement et ses cheveux poussent (tout doucement aussi). D’ici quelques mois/année, ça sera de l’histoire ancienne.

Grossesse

Conseils pour voyager confortablement enceinte

4 novembre 2014

2014-10-08 16.23.53-2 Depuis le début de ma grossesse, j’ai pris 6 ou 7 fois l’avion, fait un road trip en Europe de l’Est de plus de 5000 kms et pris plusieurs fois le car pour faire Berlin/Dresde ou Dresde/Berlin. On peut dire que je suis rodée.

Voyager en avion:

Je n’ai fait que des petits trajets en avion, principalement Paris/Berlin- Berlin/Paris, 1h50 de vol. La plupart du temps, on vous dit qu’à partir de 7 mois de grossesse, cela commence à être risqué. Sachez que si votre grossesse se passe bien, il n’y a aucune contre-indication à prendre l’avion. Je parle des avions de ligne pressurisés car les petits boui boui que l’on peut prendre entre deux iles en Thaïlande ou en Indonésie, par exemple, ne le sont pas forcément et votre bébé pourrait manquer d’oxygène.

 

2014-10-15 13.00.26

Les compagnies aériennes préfèrent se couvrir et éviter un accouchement en plein vol mais il n’y a normalement aucun problème. Pour les vols longs courriers, votre médecin vous conseillera certainement de porter des bas de contention pour éviter les phlébites. Veillez à attacher votre ceinture sous votre ventre. Portez des vêtements confortables et négociez un siège coté couloir pour avoir accès aux toilettes plus facilement. Vous pouvez également avoir le droit à un embarquement prioritaire mais ce n’est pas systématique. J’ai demandé une fois si je pouvais m’assoir et éviter la file d’attente, je me suis faite jeter comme une mal-propre donc je n’ose plus demander. Mais la dernière fois, je faisais la queue tranquillement et un gentil monsieur de chez Easy-jet m’a repéré et m’a fait passer devant tout le monde, j’étais la première dans l’appareil.

2014-10-15 13.28.21 HDR

Comme quoi chacun sa politique. Dernier conseil, essayez d’arriver en avance pour éviter d’avoir à courir et donc de stresser.

Voyager en car:

Le moyen de transport le moins confortable à mes yeux, enceinte ou pas d’ailleurs. Je ne l’ai pas pris plus de 2h et j’avais déjà le coccyx en compote. En plus, il n’y a pas toujours de toilettes. Je vous raconte pas l’angoisse.

2014-10-08 12.43.40 HDR

Je vous conseille, encore une fois, de porter des vêtements confortables, d’amener des victuailles à grignoter et de prendre un coussin en forme de “u” à glisser sous votre nuque. Si vous dormez, le voyage passera bien plus vite.

Voyager en voiture:

Ça n’était, évidemment, pas très intelligent de ma part de partir en Road trip enceinte de presque 5 mois mais tout s’est finalement bien passé. 5000 kms en trois semaines ne semble pas tellement raisonnable mais en s’arrêtant régulièrement plus ou moins longtemps, c’est possible ( environ toutes les 2h).

2014-08-04 16.13.12

Après, il s’agit de mon experience, j’ai peut être été chanceuse. A part, un début de sciatique à Rijeka en Croatie, j’ai cru que notre voyage serait fichu mais ce n’était pas la voiture, c’était bébé qui s’était mal placé. Après une petite pirouette de sa part, ça allait beaucoup mieux.

2014-08-17 19.37.04

J’avais aussi la chance d’avoir tout l’arrière de la voiture pour moi, j’ai donc pu m’allonger la plupart du temps et changer de position à ma guise. De plus, j’ai été traité comme une princesse par mes compagnons de voyage, on a tout fait à mon rythme et c’était chouette de leur part. Bon il m’a fallu quelques jours, pour récupérer de ces trois semaines et c’est pourquoi je ne conseille pas aux petites natures de se lancer dans ce genre de périple.

2014-08-16 14.27.10

 

Bon, demandez malgré tout l’avis de votre docteur avant de partir à l’aventure, chaque grossesse est différente.

 

Motherhood

Endométriose et Grossesse

1 octobre 2014

endometriose title

On a diagnostiqué mon endométriose, il y a 1an et demi, après ma deuxième grossesse extra utérine. D’un coté, j’ai été soulagé d’enfin savoir ce qui n’allait pas chez moi et de pouvoir enfin comprendre la cause de tous les maux dont je souffre, plus ou moins, depuis quelques années.

D’un autre coté, mon inquiétude s’est déplacée sur le “vais je pouvoir avoir des enfants naturellement un jour?” Selon les médecins, je ne devais pas traîner pour optimiser mes chances d’avoir une descendance un jour…
Bien, bien, bien…me voilà à 25ans, sous ménopause artificielle pour mettre mes pauvres ovaires au repos en attendant d’être prête à concevoir. C’était ma réalité !

Finalement, cette ménopause artificielle ne m’a pas convenue ( trop d’effets secondaires) et 5 mois après avoir arrêté ce traitement, j’étais enceinte et heureuse.

Je souhaitais seulement raconter mon histoire pour redonner de l’espoir et encourager toutes les femmes souffrant de cette maladie vicieuse et peu connue. 
L’endométriose en France :
 
– Touche 10 à 15% des femmes en âge de procréer et près de la moitié des femmes infertiles en sont atteintes.
– L’endométriose a des répercussions tant sur le bien-être physique et psychologique des patientes, vue que l’endométriose est souvent la cause d’un grand nombre de cas de stérilité.
– Certaines études montrent qu’environ 50% des femmes touchées par l’endométriose ont des difficultés à tomber enceinte ou souffrent d’infertilité.
%d blogueurs aiment cette page :