Browsing Tag

histoire

Mood

Histoire de faire-part

23 septembre 2015

faire part naissance original

Autrefois, les faire-parts étaient réservés pour les naissances des futurs rois. L’arrivée de bébés de famille “normales” autrement dit “non-royales” n’était annoncée d’aucune manière.

Le premier faire-part a été envoyé en 1781 par Gauthier de la Peyronnie pour la naissance de son fils. Toute l’aristocratie commença donc a envoyer des faire-part de naissance. C’est ainsi que fut créée la tradition du faire-part mais à l’époque, seul le sexe du bébé était indiqué car le prénom était révélé par le parrain et la marraine le jour du baptême.

Voilà pour la petite histoire.

Un joli faire part crée par Cherie-Sheriff

Mais nous, nous n’avons envoyé aucun faire-part.

Mais pourquoi donc ?!

Bon d’abord parce que j’ai accouché prématurément. Je n’avais qu’une idée en tête, c’était de rentrer chez moi avec mon bébé et pas d’envoyer un faire-part montrant une photo de mon fils avec une sonde gastrique dans la bouche. Non merci 🙂

Ensuite, nous avons déménagé en Allemagne. Qui dit déménagement dit plein de paperasses, de galères, de courses chez ikéa… Surtout lorsque l’on change de pays! Je ne vous raconte pas l’angoisse pour déclarer Mister A dans le pays alors qu’il est quand même franco-allemand…

Mais la vraie raison du “Pourquoi nous n’avons envoyé aucun faire part ?”, c’est tout simplement parce que nous avons vu et appelé tous les membres de nos familles respectives et nos amis et pour être honnête, nous n’y avons même pas pensé. On a bien entendu envoyé des photos a tout ceux qui ne pouvait pas le voir dans l’immédiat et aussi à ceux qui l’avaient vu. Mais pas de faire-part officiel.

Peut être que ça se passera autrement pour Num2 ( qui n’est pas encore prévu, je vous rassure je ne l’aurais pas annoncé comme ça) peut être pas.

Lorsqu’on est jeune parents, on a tellement de trucs à faire, qu’on se concentre sur les priorités et ça, ça ne l’était pas.

Pourtant, il y en a de très jolis.

photo_big4784-2 photo_big4784

photo_big4784-3 photo_big4784-4

Et vous ? Faire-Part ou pas Faire-Part ?!

Mood

Le fil rouge de ma vie

18 juin 2015

J’adore voir mon fils et son père jouer ensemble, se regarder, échanger des sourires, imaginer comment leur relation va évoluer au fil des années…

Depuis que Mister A est là, je me pose des questions que je ne me posais pas avant et notamment à propos de mon père, son grand père.

Je ne le connais pas. Il est parti à ma naissance, n’a pas assumé toussa toussa, mais je ne lui en ai jamais voulu. J’ai grandi dans une famille pleine d’amour et mon enfance a été “parfaite”. Je le comprenais presque d’être parti et préférais être seule et heureuse avec ma Maman que d’être avec ma Maman et un papa malheureux.

À mon adolescence, ça m’a un peu titillé. Par curiosité et pour savoir d’ou je venais, j’ai entamé une procédure de reconnaissance de paternité qui a abouti au niveau juridique mais pas du tout au niveau sentimental puisqu’il vit à la réunion et refuse  toujours d’entendre parler de moi. Soit…ma vie ne s’est franchement pas arrêtée à cause de lui.

Je ne le connais pas, j’ai grandi sans lui, je me suis construite sans lui, je peux très bien vivre sans lui. c’est pas ce que dirait le psy.

Mais récemment, je me suis surprise à y penser de plus en plus. La naissance de Mister A y est sans doute pour quelque chose. Je me demande si sa décision de me zapper de sa vie changerait s’il savait qu’il était grand père…?

Certainement que non…

Non, il ne changerait pas d’avis mais la différence c’est qu’aujourd’hui, j’y pense alors qu’auparavant cela me traversait l’esprit une fois tous les 5 ans. Aujourd’hui, cela me met même presque en colère de penser à cet homme dont je ne connais pas l’histoire, qui a choisi de faire une croix sur son enfant toute sa vie et qui continue avec son petit fils. Avant, je comprenais ou j’ignorais et ça ne me touchait pas autant.

Evidemment, Mister A a des grands pères de substitution et je lui expliquerai mon histoire quand il sera en âge de comprendre.

Elle est tellement banale cette histoire

 

Motherhood

Parler bébé ?

1 octobre 2014

2014-09-05 13.30.12
Suis-je devenue chiante ? Je me demande parfois si je ne parle pas un peu trop de l’arrivée de ce bébé et de tout ce qui entoure cette future naissance.
Je pense que mes amis proches, ma famille et mon copain peuvent le comprendre. Mais qu’en est il des amis de mes amis, des potes de mon mec et des personnes qui ne me connaissent que très peu? Ai-je l’air déjà perdue dans les méandres de la maternité?
Je me le demande…

Il y a 6 mois, je me moquais complètement de toutes ces histoires de body, de tour de lit et de tire lait. Pire, je me moquais de mes copines qui décrivaient le nouveau cartable de leur petit sur facebook.

Je n’en suis pas là, bien heureusement, mais quand même je vrille parfois.

Comment réussir à gérer ces élans de niaiseries ?!
Ce virage à 180° m’amène bien loin de ce que j’ai l’habitude d’être.

Motherhood

Endométriose et Grossesse

1 octobre 2014

endometriose title

On a diagnostiqué mon endométriose, il y a 1an et demi, après ma deuxième grossesse extra utérine. D’un coté, j’ai été soulagé d’enfin savoir ce qui n’allait pas chez moi et de pouvoir enfin comprendre la cause de tous les maux dont je souffre, plus ou moins, depuis quelques années.

D’un autre coté, mon inquiétude s’est déplacée sur le “vais je pouvoir avoir des enfants naturellement un jour?” Selon les médecins, je ne devais pas traîner pour optimiser mes chances d’avoir une descendance un jour…
Bien, bien, bien…me voilà à 25ans, sous ménopause artificielle pour mettre mes pauvres ovaires au repos en attendant d’être prête à concevoir. C’était ma réalité !

Finalement, cette ménopause artificielle ne m’a pas convenue ( trop d’effets secondaires) et 5 mois après avoir arrêté ce traitement, j’étais enceinte et heureuse.

Je souhaitais seulement raconter mon histoire pour redonner de l’espoir et encourager toutes les femmes souffrant de cette maladie vicieuse et peu connue. 
L’endométriose en France :
 
– Touche 10 à 15% des femmes en âge de procréer et près de la moitié des femmes infertiles en sont atteintes.
– L’endométriose a des répercussions tant sur le bien-être physique et psychologique des patientes, vue que l’endométriose est souvent la cause d’un grand nombre de cas de stérilité.
– Certaines études montrent qu’environ 50% des femmes touchées par l’endométriose ont des difficultés à tomber enceinte ou souffrent d’infertilité.
%d blogueurs aiment cette page :