Browsing Tag

maternité

Motherhood

Ce que mes amis subissent depuis que je suis maman

5 février 2018

J’ai été la première de ma bande d’ amis à avoir des enfants. Je n’ai donc jamais vraiment du subir les élans de maternité de mes copines. Je n’ai jamais encore du supporter les hurlements d’un de leurs rejetons.

Par contre, on peut dire que de mon côté,  je leur en fait voir quand même pas mal. Je suis passée de la fille discrète comme un éléphant, qui claque les portes et parle trop fort, à la nana qui fait chuchoter les gens pendant un apéro.

Et oui, la maternité ça vous change une femme. C’est incontrôlable et ça vous prend par derrière sans que vous ne l’ayez vu venir. Méfiez vous, c’est vicieux.

Heureusement que mes amis m’aiment hein?!

Je leur fait subir tout un tas de trucs tordus et sans gêne, quand j’y pense…

– S’il y a bien une chose qui doit être insupportable de ma part, c’est cette manière que j’ai de toujours entendre l’un de mes enfants pleurer. Même lorsqu’ils sont à 1000km. Alors je coupe toutes les conversations de façons très impolie du style:”Attends attends !! Chuuuut chut chut! T’as pas entendu un truc là?!!” En général, c’est seulement le ronronnement du frigo ou une aération qui se met en marche.

– Mon interphone est devenu un accessoire inutile. Je le décroche à partir d’une certaine heure de la journée (pour éviter de fracasser le facteur s’il me réveille l’un des deux). Mes amis ne sonnent plus. Je reçois généralement un “j’arrive” ou un “je suis en bas” et je sais que je dois ouvrir la porte. Si ton téléphone n’a plus de batterie, tu risques de passer un bon moment dehors.

– Ils savent que je peux parler de tétons, de fesses irritées ou de constipation à tout moment. Ça arrive comme ça sans prévenir. Surtout si l’un de mes marmots est dans les parages. Mais j’ai toujours été assez “distinguées” à ce niveau donc ils ne sont pas vraiment choqués. Heureusement qu’il n’ y a pas trop de tabous entre nous.

Non! Je ne leur demande pas de renifler les fesses du petit dernier pour savoir s’il faut le changer ou pas. Quoi que…Peut être bien que c’est arrivé !

– Aujourd’hui, je peux envoyer un message à 6h54 du matin mais mes potes savent qu’il ne faut pas essayer de me joindre entre 18 et 20h. Ils savent aussi qu’à moins que ce soit une décision spontanée (car je suis pompelup après deux bières), je n’ai plus vraiment envie de sortir jusqu’au petit matin. Enfin…C’est plus une histoire de force que d’envie.

Avant à 20h, l’apéro était déjà bien entamé, on commençait à chanter des classiques de la musique française comme Larusso ou K-maro. À 20h aujourd’hui, je fais faire la tournée des bisous aux garçons avant d’aller les coucher. Évidemment, y’en a toujours un pour les chatouiller et me les exciter avant de dormir mais c’est de bonne guerre. Et puis, je disparaîs…10, 20, 30, 40 min parfois plus les soirs où le marchand de sable n’est vraiment pas coopératif. Et je reviens, comme si de rien n’était, quelque peu aveuglée par la lumière après avoir passé trois plombes dans le noir à chanter “une chanson douce” et “la famille tortue”.

Je suis beaucoup moins mobile que lorsque je n’avais pas d’enfant. J’étais toujours prête à traverser Paris mais maintenant, c’est toujours mes amis qui font le trajet et c’est super cool de leur part d’ailleurs. Stratégiquement, c’est plus pratique. Il faut dire que la plupart du temps, je me tape le trajet Dresde – Paris, seule avec les enfants donc je fais quand même un bout de chemin.#lafillequisedonnedesexcuses

– Je suis pratiquement tout le temps en contact avec mes amies grâce à un groupe sur WhatsApp. L’une m’envoie des vidéos d’elle lors de la Full moon Party en Thaïlande et l’autre me raconte qu’elle s’est encore faite enlever sa caisse qu’elle avait laissé sur une place de livraison à Paris et moi…j’envoie des photos et des vidéos de mes fistons dans toutes les situations, du matin au soir. Pas une seule fois, elles m’ont dit que j’étais gonflante! Ça, c’est des vraies potes!

J’ai beaucoup de chance de les avoir. Je sais qu’une jeune maman peut être parfois exaspérante pour des nullipares. Mais je me rends compte que mes amis ont un seuil de tolérance assez important et c’est vraiment chouette. Certains sont cash et me disent que ma vie ne les font pas rêver. Pas tous les jours du moins. Mais leur tour viendra Mouahahahah!

J’espère qu’ils continueront de me dire de la fermer quand je leur demanderai s’ils n’ont pas entendu quelqu’un pleurer dans le couloir au beau milieu d’une conversation.

Mood

Un peu de solitude svp

27 avril 2017

Lorsque je suis tombée enceinte de Mister A, je me suis dit que je ne serai plus jamais seule et ça m’enchantait!

Non pas que j’ai souffert de solitude à un moment dans ma vie mais je suis le genre de personne qui n’aime pas être seule. J’adore être entourée de plein de monde. Même au petit déj’ ça ne me dérange pas, je suis prête à raconter ma vie de A à Z dès 6:30 du mat'(une vraie relou quoi).

Donc oui, me dire que plus jamais je ne serai seule c’était super cool pour moi!

2 ans et demi plus tard, je fais marche arrière!

Effectivement, être maman c’est ne plus jamais être seule mais dans le sens jamais jamais JAMAIS !!

Le matin, le midi, le soir, la nuit…ILS SONT TOUJOURS LÀ. Il y a toujours une couche à changer, un nez à moucher, un repas à préparer, des feutres à reboucher, des jouets à ranger, des câlins à faire, des petits pieds à chatouiller, un bain à donner…bref je ne suis plus seule…

Pas la peine de préciser que j’ai été interrompue au moins 12 fois lors de la rédaction de ce billet…

Aujourd’hui, quand je vais faire les courses exceptionnellement seule, je savoure chaque minute. Je traîne, j’écoute de la musique, je kiffe quoi!! S’il y a bien une chose qui me manque c’est d’écouter de la musique à fond en marchant en rythme comme Beyonce sur scène (j’ai des rituels bizarres). Avec les enfants tu peux dire bye bye à ton Ipod et à Beyonce hein! Au mieux, tu te tapes 27 fois la famille tortue en voiture et t’es contente!

En ce moment, je rêverai de solitude! 

Pas une heure, pas un jour mais une semaine entière rien que pour moi! Traîner  en pyjou toute la journée devant des bêtises sur mon ordi tout en grignotant un tas de trucs bien gras ou sucrés. Pouvoir prendre mon temps pour me préparer pour rejoindre mes copines le soir sans que la salle de bain soit prise d’assaut par les mômes. De boire et fumer autant que je veux, toujours avec les copines sans me soucier de l’heure ni du mal de crâne qui m’assommera le matin.

Être seule est devenue un sacré luxe que j’aimerai bien pourvoir m’offrir de temps à autre.

Il y a quelques années, j’aurais préféré une plage bondée de monde. Aujourd’hui, j’opterai plutôt pour la plage déserte.

Vous allez me dire:” Mais pourquoi t’as fait des enfants?!”

Je me pose la même question parfois pendant un quart de seconde quand Mister A hurle pour que j’ouvre sa boîte de pâte à modeler et que Little A m’arrache les cheveux tout en suçant mon téléphone. Oui, je me le demande!

Je ne parlerai pas de mon allemand cette fois ci mais on est d’accord que nos mecs sont souvent pas mieux que nos gosses.

Bref, je les aime plus que tout mes garçons mais parfois un petit break ne ferait franchement pas de mal. Pour moi, pour eux, pour nous.

Se manquer et mieux se retrouver (avec une maman requinquée)!

Vous aussi vous êtes en manque de solitude ? Dites moi que oui je me sentirai un peu moins #badmum !

Motherhood

Liste de naissance pour un deuxième bébé 

28 juillet 2016

liste_de_naissance

Pour un deuxième bébé, la liste est tout de même nettement moins longue.

Quand en plus on attend un bébé du même sexe que le premier prévu pour la même saison, j’avoue que l’on fait de sacrées économies.

De notre côté, on attend certes un deuxième petit gars mais contrairement à Mister À qui est arrivé en hiver,  cette fois ci il arrivera en été. Il y a donc quelques réajustements à faire

Indispensables:

– Des bodys à manches courtes.

– Des pyjamas légers en coton

– 1/2 turbulettes d’été en coton car celles que j’ai sont bien trop chaudes pour fin août/ début septembre.

– Des brassières légères, je vais mettre la grande tante et l’arrière grand mère sur le coup.

– Une poubelle à couche car on s’était dit que c’était gadget la première fois mais en fin de compte ça ne l’est pas tant que ça, surtout quand tu te prends une effluve de caca dans le pif à 7h du mat’.

– Un matelas anti tête plate en bonne traumatisée que je suis  ou un cale bébé, j’hésite encore.

Utiles:

– Des langes. On en a déjà plein mais il mérite bien d’en avoir quelques uns neufs et pas tachés.

– Poussette double avec une préférence pour la Bugaboo Donkey et la Mountain Buggy Duet qui est à un prix “un peu plus raisonnable” pour notre budget.

– Un Manduca. On m’en a gentiment prêté un mais si quelqu’un souhaite nous en offrir un, c’est avec plaisir !

– Un siège auto pour Mister A. Les premiers mois, on pourra utiliser le maxicosy mais très vite, bébé pastèque ne tiendra plus dedans. Mister A refilera alors le sien et il nous en faudra un nouveau pour lui.

– Une planche à roulette à fixer sur la poussette pour les courtes sorties.

– Les soins de la gamme Weleda au Calendula que j’adore: Gel douche, crème pour le change, huile de massage…

Pour le plaisir:

– Des vêtements. Bon, Mister A a presque passé ses 6 premiers mois en pyjama car c’est comme ça qu’il était le mieux. Les jeans et chemises pour un nouveau né, je trouve ça chou mais ni confortable, ni pratique. Alors des vêtements confortables: leggins, pyjamas, gilets…

– Une peau d’agneau parce que Mister A dort toujours sur la sienne et que, peu importe la saison, c’est toujours adaptée à la température du corps de bébé. Je vais d’ailleurs l’acheter très vite pour l’aérer un peu car d’après mes souvenirs, ça a senti la bergerie à la maison pendant un moment.

– Un peu de déco ne ferait pas de mal. On a déménagé il y a peu et la chambre des “enfants” ( ça me fait toujours bizarre de dire ça) fait un peu vide. Je vais leur faire leur prénom au tricotin quand on aura enfin trouvé un prénom à bébé number 2 mais les murs manquent de décoration.

 – Un nouveau sac à langer car j’ai bien le droit de me faire un petit plaisir aussi.

Vous pouvez jeter un oeil à notre liste de naissance pour notre bébé pastèque juste ici. Elle s’étoffe un petit peu plus chaque jour.

Ça me met encore un peu mal à l’aise cette histoire de liste que l’on montre à tout le monde pour se faire offrir des trucs mais moi, je la vois plus comme une liste dont on peut s’inspirer. Cela nous permet aussi de faire un état des lieux de ce dont nous avons besoin pour notre deuxième fiston.

Si vous pensez que j’ai oublié quelque chose, n’hésitez pas à me le dire !

Grossesse Motherhood

Visites interdites

4 mars 2016

get out

S’il y a bien une chose qui m’a angoissée durant mon séjour à la maternité après la naissance de Mister A, c’est les visites de mes proches.

Je ne m’y attendais pas mais chacune de ces visites me faisaient perdre tous mes moyens et je passais mon temps à pleurer une fois la porte refermée derrière eux.

Je m’explique. Je suis restée deux semaines à l’hôpital, submergée par le baby blues. Mon allemand a du rentrer à Dresde pour bosser 4 jours après mon accouchement ( oui en Allemagne si t’es pas marié, t’as pas de congés de paternité…no comment) Il a pu revenir la veille de ma sortie (et de Noël) soit 9 jours après son départ.

J’étais épuisée comme toute nouvelle maman et je peinais à trouver mon rythme de croisière. Allaiter un bébé préma ce n’est pas de tout repos. La seule visite de la journée qui me rassurait c’était celle de ma mère qui arrivait toujours les bras chargés de linges propres et de gourmandises.

get out

Pourtant, j’avais très envie de présenter ma merveille au  monde entier mais dès que je savais que quelqu’un arrivait, je ressentais une énorme montée d’anxiété.

Comme s’ils allaient foutre en l’air mon planning!

Il faut dire qu’il était chargé ce planning!  On m’avait bien signifié qu’il fallait que je réveille mon fils pour le nourrir toutes 3h de jour comme de nuit, j’avais donc une alarme sur mon téléphone toutes les 3h. Sa prise de poids étant notre sésame pour la sortie, croyez moi, j’étais au taquet toutes les 2h59.

Il fallait que je le change, que je le pèse avant et après chaque tétée, qu’on le complémente de mon lait par sa sonde gastrique s’il n’avait pas assez tété, que j’aille tirer mon lait… et que je trouve un peu de temps pour dormir. Tout un programme super stressant pour une jeune maman bourrée d’hormones et inquiète.

tired mother

Une fois à la maison, j’attendais les visites de mes amis et ma famille avec impatience pour pouvoir leur présenter Mister A et leur prouver que j’arrivais à ressembler à autre chose qu’un zombie. À la maison, tout est devenu plus facile, mes gestes plus naturels et mes angoisses se sont envolées.

J’ai donc anticipé et prévenu tout le monde (enfin je crois mais au mois là c’est fait!), cette fois pas de visite! Ce n’est contre personne, ils seront tous les bienvenus une fois que j’aurai quitté l’hôpital mais pour l’instant, je ne souhaite pas avoir de visite à la maternité lorsque bibou 2 pointera le bout de son nez.

Je sais que c’est surement du à mon accouchement prématuré et que tout se passera différemment cette fois ci mais je préfère me laisser le choix. Et puis, j’ai toujours la possibilité de changer d’avis au dernier moment.

Et vous?! Les visites post accouchement, ça vous botte ?!

On me dit dans l’oreillette que les congés de paternité sont acceptés pour les papas non mariés, mais ça n’a pas été notre cas 😩.

Mood

Le bon moment pour le deuxième

18 décembre 2015

Un deuxième bébé?! J’y pense déjà. Pourtant, je ne le vois pas arriver avant au moins deux bonnes années, voir trois…

J’y pense mais ça me fait aussi très très peur.

J’appréhende beaucoup de devoir m’occuper de Mister A tout en étant enceinte et surtout le premier trimestre. Il faut dire que les nausées/gerboulades ne m’ont pas épargnée. Je tremble encore quand je pense à l’état dans lequel m’ont plongée les trois premiers mois de ma grossesse.

Mais alors, tu t’occupes comment de ton enfant si tu peux pas faire un pas sans dégobiller?! Vraiment, dites le moi car c’est le point qui m’inquiète le plus !

 

J’ai aussi très peur de perdre cette relation si particulière que j’ai avec mon fils. J’ai peur de ne plus avoir de temps pour lui et de le mettre de côté. J’ai peur de ne pas être à la hauteur. Et bizarrement, je me demande comment je pourrais aimer un nouveau bébé aussi fort que j’aime Mister A. On m’a dit de ne pas m’inquiéter car l’amour n’est pas divisé entre chaque enfant mais multiplié. Mais quand même, je l’aime tellement ce petit bout…

maman et bébé

Et puis, j’aimerai bien pouvoir bosser un jour… Alors, bien sur l’un n’empêche pas l’autre mais je me vois mal chercher un job avec un gros bidon. L’année dernière, j’étais une jeune diplomée, enceinte de 5 mois et personne n’a voulu de moi. Aujourd’hui j’ai 28 ans, j’estime qu’il est grand temps pour moi de me mettre au boulot. Une nouvelle grossesse rendrait mes recherches beaucoup plus compliquées. Et un deuxième bébé aussi.

Bon, et puis je viens à peine de retrouver mon corps d’antan (ou presque), ça m’embêterait de me transformer en bonhomme Michelin encore une fois.

 

Et dire que je rêve d’une tribu de 4 bambins

%d blogueurs aiment cette page :