Browsing Tag

plagiocéphalie

Mood

Plagiocéphalie: Sensibiliser les parents dès la maternité

7 avril 2017

Non pas que ce soit mon cheval de bataille mais en tant que maman concernée par le problème, je me devais d’en parler à nouveau ici. On parle beaucoup en ce moment de la recrudescence de “têtes plates” chez les nourrissons mais à mon sens, pas encore assez.

Si vous voulez plus d’infos et de détails sur la plagiocéphalie, je vous invite à lire mon précédent article sur le sujet.

C’est quand même dommage qu’aucun professionnel de santé ne dise aux jeunes parents de tourner la tête régulièrement de leur bébé pour éviter qu’elle ne se déforme. C’est pourtant si simple et ça peut changer beaucoup pour l’avenir d’un petit bout.

Lors de la naissance de mes deux garçons, JAMAIS je n’ai entendu un mot la dessus. Pas une seule fois, alors que j’étais entourée de gynécologues, sages-femmes, aides soignantes, infirmières, auxiliaires de puériculture…on ne m’a pas parlé une seule fois d’un risque de plagiocéphalie si je ne tournais pas la tête de mon bébé.

Lorsque Mister A est né (un mois et demi trop tôt pour rappel) j’ai passé presque 3 semaines à l’hôpital en unité kangourou. On m’a montré comment changer la couche de mon fils, comment donner un bain, comment allaiter, comment m’occuper de son cordon ombilical, comment lui nettoyer le nez et les yeux, comment le coucher pour éviter les risques de mort subite du nourrisson…Alors pourquoi pas un petit mot sur la plagiocéphalie?!

Nan, c’est vrai pourquoi?

On sait que cette augmentation de têtes plates est due à la recommandation de faire dormir les bébés sur le dos pour prévenir la MSN. À mon époque, c’était sur le ventre, à l’époque de ma petite soeur c’était sur le côté. Cela dépend de la mode du moment. Mode que je respecte et suis car je suis soucieuse de la santé de mes enfants. Mais si le système médical compte sur les générations précédentes pour prévenir les nouvelles mamans de tourner la tête de leur enfant d’un coté puis de l’autre un jour sur deux, il se met le doigt dans l’oeil.

Ma mère, par exemple, ne pouvait pas m’avertir puisqu’elle n’a jamais connue cette situation.

La tête de Mister A a commencé à se déformer entre son 2eme et 3eme mois. C’est ma belle mère qui s’en est rendue compte. Je vous raconte pas l’incident diplomatique. J’ai super mal pris le fait qu’elle le découvre avant moi et surtout qu’elle me dise que oui, c’est évident, il faut tourner souvent la tête de son bébé. Il ne faut pas que sa tête prenne appui toujours du même côté. Bon elle ne me l’a pas dit comme ça, mais ça m’a quand même vexé #jesuissusceptibleetalors. J’ai eu l’impression que c’était de ma faute, alors que…

COMMENT AURAIS-JE PU LE DEVINER?!! PERSONNE NE M’A PRÉVENU QUE ÇA POUVAIT ARRIVER!!!!!

Une toute petite phrase à dire ou une simple ligne à ajouter sur la liste des choses à faire pour prendre soin de bébé qu’on nous donne à la sortie de la maternité. C’est pas la mer à boire! On a des prospectus sur la MSN, sur le reflux gastro oesophagien, sur l’allaitement alors pourquoi pas sur la plagiocéphalie??! D’autant que le problème ne cesse d’accroître. 20% des nourrissons en seraient atteint. 2 enfants sur 10, c’est énorme! Et apparement les petits garçons seraient plus touchés.

Bien entendu Little A, a la tête bien ronde, ben oui, quand on est prévenu, on ne fait pas deux fois la même erreur. Surtout lorsqu’il s’agit de la précieuse petite tête de son enfant.

J’ai reçu des tonnes de messages suite à mon billet sur la plagiocéphalie de Mister A, de parents dont les enfants souffraient aussi d’une plagiocéphalie plus ou moins importantes qui me demandaient des conseils car les professionnels ne prenaient pas leur problème au sérieux. Beaucoup de médecins disent que ça passe en grandissant, que ce n’est pas grave, que c’est juste un problème esthétique. Je trouve ça aberrant!

D’abord, ce n’est pas qu’esthétique. Dans certains cas, les enfants peuvent avoir des problèmes vertébraux, des déformations de la mâchoire et des oreilles, des scolioses, des problèmes de dentition, de succion et d’équilibre. Certains présentent des retards dans l’apprentissage de la marche et même de la parole. Alors tous les “ce n’est pas grave, c’est seulement inesthétique” des médecins, ça me fait moyennement rire.

Et même si le problème n’était qu’esthétique, c’est pas franchement fun de se faire appeler tête de totem ou tête de clou par les camarades d’école. En plus, trouver un bonnet ou un chapeau qui lui va bien, c’est déjà compliqué alors je me demande comment on fera lorsqu’il s’agira de lui acheter un casque de vélo ou tout simplement des lunettes de soleil…Ohlala! Faites qu’il ne se passionne pas pour l’équitation!

Oui, parfois ça s’arrange mais les bébés doivent porter un casque correctif ou faire de nombreuses séances chez l’osthéopathe (ou les deux). Y’a des activités plus sympas pour un tout petit, non?.

Ce n’est pas un petit détail dont tout le monde se moque…c’est la tête quoi, une des premières choses que l’on voit chez quelqu’un! Il faut que l’information soit transmise dès la maternité. Que quelqu’un se charge d’avertir les parents du risque et de la manière (on ne peut plus simple) d’éviter que cela n’arrive. Que faire pour que cette prévention soit faite à part faire passer le mot?! Si vous avez des idées, je suis partante!

Je pense bientôt créer une petite fiche explicative de prévention à la plagiocéphalie chez les nourrissons. Elle sera en téléchargement libre sur le blog. Je vous tiens très vite au courant. Désolé pour ce billet beaucoup trop décousu, je me suis un peu emballée 😉

Concernant la tête de Mister A, ça va beaucoup mieux. Ça s’est énormément estompé. Sur la photo au dessus, c’est son coté le plus plat, on revient donc de loin. Elle n’est pas parfaite (enfin si mais que pour moi) mais avec ses cheveux bouclés, ça se voit vraiment moins. Heureusement pour lui. Mais ceux qui le savent peuvent voir qu’un coté de sa tête est plus plat que l’autre. That’s life !!

En attendant, j’espère qu’il ne m’en voudra pas plus tard, qu’ils ne se chamailleront pas sur le sujet du style “ouai bah moi, au moins, j’ai pas la tête plate” #nananere #mèreparano

Mood

Plagiocéphalie, pourquoi tu déformes mon bébé ?

8 février 2016

Un petit break ne fait jamais de mal, me voici donc de retour après une pause de quelques semaines. Une pause qui s’est imposée d’elle même après avoir vécu dans un ascenseur émotif pendant plusieurs semaines.

Comme le titre l’indique, on va parler de plagiocéphalie aujourd’hui.

J’ai hésité à aborder le sujet ici à cause des critiques ou autres jugements de ceux qui savent toujours tout mieux que tout le monde. Mais comme je sais que beaucoup de mamans ont des enfants touchés par la plagiocephalie, je me suis dit que partager mon expérience pourra en aider certains. Et les remarques désobligeantes, on se les garde !!

La plagiocephalie c’est quoi?

Pour faire simple, c’est quand la tête de votre bébé est aplatie. Il existe deux types de plagiocéphalie:

– Celle qu’on appelle plagiocéphalie sur craniosténose. Cela  signifie que les sutures crâniennes du nouveau-né se sont soudées de manière prématurée.
– Celle qu’on appelle plagiocéphalie positionnelle/posturale.  C’est une déformation bégnine du crâne de bébé due à sa position allongée. C’est la plagiocéphalie la plus commune et c’est aussi celle qu’a Mister A.

Que faire pour prévenir et éviter la plagiocéphalie?

À mon époque, on faisait dormir les bébés sur le ventre. Puis plus tard, on les installait sur le côté. Aujourd’hui, c’est sur le dos, rien que sur le dos et uniquement sur le dos car le spectre de la mort subite du nourrisson hante tous les parents. Mais la pression exercée sur la tête entraîne de nombreux cas de plagiocéphalie, bien plus qu’avant.
Pour empêcher cela, il faut essayer de tourner la tête de bébé lorsqu’il dort pour alterner les zones d’appui.
Il existe des matelas anti-tête plate ainsi que des coussins du même style. Ils ne sont pas donnés mais assez efficaces d’après les différents ostéopathes que l’on a pu rencontrer.
On m’a aussi dit de ne pas hésiter à le faire dormir sur le ventre pendant ses siestes ou de le laisser jouer sur le ventre sur son tapis d’éveil.
Ultime conseil, consultez un ostéopathe! Et le plus tôt possible, dès que vous avez un doute. Il détectera un éventuel torticolis ou petit blocage qui pourrait gêner la motricité de votre bébé. Ça peut être magique, vraiment.

Notre expérience: 

 

plagiocéphalie

Comme vous pouvez le voir ci dessus, il est né avec une jolie petite tête toute ronde mais on s’est rendu compte lorsqu’il avait trois mois, que sa tête était aplatie sur le côté droit et par conséquent, s’était bombée du côté gauche.
plagiocéphalie

Flippant hein?!

J’ai tout de suite commencé à le coucher avec une serviette roulée dans son dos pour l’installer sur le côté. Mais je le retrouvais toujours sur le dos et la tête du côté déjà aplatie bien sur.
Je l’ai aussi laissé plus volontiers faire ses siestes sur le ventre sous grande surveillance bien sur. Sauf que très vite, il ne supportait plus d’être sur le ventre
et hurlait jusqu’à ce qu’on le remettre sur le dos.

Oui, il nous a mis de sacrés bâtons dans les roues.

On a vu un premier ostéopathe vers ses 5 mois qui a réussi à rééquilibrer un petit peu tout ça. Il n’avait plus la tête qui partait vers la gauche et plate sur la droite. Non, elle était plate de partout.
plagiocéphalie
Je ne sais pas si c’était mieux mais au moins, cela permettait que l’évolution soit un peu plus symétrique. J’avoue que je me suis inquiétée quant au bon développement de son cerveau avec un crâne aussi plat. Y’a t il assez de place la dedans?!
Vers ses 7 mois, on a vu un deuxième ostéo qui n’a pas pu faire grand chose. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’en grandissant cela s’estompe un peu. En plus, on ne peut pas dire que sa longue chevelure puisse camoufler quoi que ce soit.
 plagiocéphalie
Heureusement, aujourd’hui ça va beaucoup mieux. Ce n’est pas encore parfait mais on peut au moins faire la différence entre sa nuque et sa tête. Ses oreilles n’étaient pas décollées à sa naissance mais elle le sont un peu maintenant. Certainement encore de la faute de la plagiocéphalie.
plagiocéphalie
plagiocéphalie
J’ai passé quelques mois un peu inquiète à me demander s’il allait oui ou non, rester comme ça. Finalement, on s’estime heureux car ça aurait pu être pire. On a tout de même évité les traitements lourds avec un casque correcteur, traitements plutôt efficaces mais assez traumatisant, je pense, tant pour l’enfant que pour les parents.

Sa tête s’arrondit de nouveau tout doucement et ses cheveux poussent (tout doucement aussi). D’ici quelques mois/année, ça sera de l’histoire ancienne.

%d blogueurs aiment cette page :